Serbie (1-1) France : les enseignements à tirer

Serbie (1-1) France
Le match Serbie France (1-1) a confirmé que Didier Deschamps tenait un groupe solide pour préparer l’euro 2016. Il se dégage une équipe type qui tient son rang, et une équipe bis dont les joueurs n’ont pas encore montré qu’ils pouvaient bousculer la hiérarchie.

En attaque derrière le duo Benzema Giroud, Loic Rémy a marqué des points contre l’Espagne mais a beaucoup moins pesé face à Serbie. Pour l’instant il reste davantage un joker. A lui de montrer qu’il peut être plus régulier avec un jeu de plus grande envergure s’il souhaite changer de statut.
En défense le jeune parisien Lucas Digne, n’a pas démérité mais ne s’est pas non plus imposé de façon indiscutable. Efficace en attaque, il a semblé manqué de tranchant en défense. Sur l’aile gauche Bacary Sagna a fait parlé son expérience mais son apport offensif reste inférieur à celui de Mathieu Debuchy.
En charnière centrale, Serbie France a donné l’occasion de voir à l’œuvre Jeremy Mathieu qui a fait preuve d’autorité et de sérieux.
Morgan Schneiderlin a dégagé de la solidité au milieu sans pour autant avoir le même rayonnement qu’en club. Quant à Rémy Cabella, il n’a pu concrétiser une belle occasion et a souvent buté sur la défense serbe mais son talent est indéniable et il aura d’autres opportunités pour se montrer un peu plus convaincant .
L’équipe de France à son noyau dur mais manque pour l’instant d’un banc plus consistant pour titiller davantage les titulaires. Les prochains matches nous donneront une indication si la tendance se confirme ou si des joueurs se seront mis en évidence.
Notez que le calendrier Euro 2016 des phases éliminatoires est déjà disponibes !

A propos de l'auteur Magali Nis

Magalie Nis, spécialisée dans le web-marketing, a édité de nombreux articles de sport, de mode féminine et masculine depuis 2012. Elle travaille également dans le milieu du Luxe depuis plus de 15 ans et gère dans le même temps la publicité du site Euro2foot.

Suivez moi sur :